10 erreurs à faire pour rater ses photos de voyage !

Comme vous l’avez peut-être lu dans ma bio (ou pas…!), je suis un grand voyageur. Et mon goût pour la photo s’est développé au fur et à mesure de mes voyages. L’un d’entre eux a été le déclencheur de ma passion pour la photo, j’ai voulu en rapporter les plus beaux souvenirs. Je considère la photo comme un art, mais aussi comme un vecteur, un moyen, un outil pour saisir l’insaisissable : le temps.
Bref, petite intro pour vous parler dans cet article de la photo et des voyages. Parce qu’il est aussi évident que l’un ne va pas sans l’autre, il est beaucoup moins évident de réussir ses photos lorsque l’on voyage. Il faut bien distinguer les photos de voyage et le voyage photo. Dans cet article, je vais vous parler des photos de voyage. Je vais profiter de mon tout dernier périple en Italie pour vous donner quelques bons conseils. Ou plutôt je vais vous expliquer ce ce qu’il ne faut pas faire si vous voulez réussir vos photos ! Suivez le guide (de voyage…!😂)

1. Choisir le mauvais matériel

L’appareil photo, c’est la base. C’est votre outil, sans ça, pas de photos. Que vous soyez photographe débutant ou expérimenté, faire des photos de voyage n’est pas aussi facile que lorsqu’on reste près de chez soi. Lorsque vous partez pour plusieurs semaines, les contraintes ne sont pas les mêmes que le temps d’un weekend. Le choix du matériel va être important.
Ah oui, je parle de matériel, parce que si vous comptez revenir avec de belles photos, il vous faudra un peu plus que votre seul appareil photo ! Objectifs, trépied, ordinateur, filtres, batteries, cartes mémoires, disques durs externes, chargeurs…on remplit vite un grand sac à dos ! La règle à respecter lorsqu’on voyage, et je parle en connaissance de cause, c’est le poids. Vous avez beaucoup de matériel ?
Faites un choix, n’emportez pas tout, et adaptez votre équipement à la région où vous vous rendez et au type de photos que vous souhaitez faire. Partez du principe que vous ne pourrez pas tout photographier. Je vous conseille même de faire un « plan » de ce que vous voulez faire avant votre départ. Par exemple, pour mon voyage dans les alpes, j’avais prévu de photographier les lacs de montagne. J’ai donc choisi mon matos en fonction de ça, et tant pis si je croisais des animaux sauvages sur ma route, je me contenterais de les admirer et de profiter du moment présent. Et c’est ce qui s’est passé !
Avoir une bonne idée de ce qu’on veut photographier avant de partir a un double avantage : vous ne vous encombrez pas de matériel lourd et superflu, et surtout vous prédisposez votre esprit créatif à un objectif. Vous exercez votre œil et vous aiguisez votre sens artistique dans un seul but. C’est de la concentration. Comme une discipline zen. Mais j’en reparlerai un peu plus loin dans cet article. Au sujet du matériel en lui-même, je ne peux que vous conseiller de vous rendre sur le blog de Jennifer, Moi, mes souliers, et de lire son super article consacré à l’appareil photo préféré des blogueurs de voyage, une sacrée référence, non ? Sinon, je pense qu’un trépied est indispensable (même un petit de type « gorilla » fera l’affaire), et qu’un 2e objectif n’est pas du luxe. Bien sûr : chargeurs et batteries mais ordi ou pas ordi ? Moi je préfère un petit disque dur externe (surtout si je voyage en avion) et je m’arrange pour sauvegarder très régulièrement mes fichiers RAW. Oui il faut sauvegarder au maximum ses fichiers, il n’y a rien de plus frustrant de tout perdre parce qu’on a fait tomber son appareil dans l’eau (si si ça arrive !) ou parce qu’on se l’est fait voler (hé oui ça arrive aussi !) L’appareil on peut le remplacer, pas la photo. Bon, vous l’avez compris, je suis un adepte du « voyagez léger ». Surtout si vous aimez comme moi les voyages en road-trip avec de la rando et du bivouac au programme ! 😅

2. Bâcler sa préparation

Vous n’êtes pas un touriste comme les autres. Vous êtes un touriste-photographe. Vous visitez une région, un pays, mais pas de la même manière que n’importe quel touriste. Vous êtes à l’affût, votre esprit est paramétré « photo », vous savez ce que vous voulez photographier. Votre mission, si vous l’acceptez, est de préparer en amont ce voyage. Un minimum.
Par préparation, j’entends perfectionnement de votre maîtrise de la technique photo, repérage sur les cartes, sur internet des lieux que vous voulez photographier : un bâtiment, un paysage, une ville. Si ce n’est déjà fait, l’article sur le repérage vous donnera plein de bons conseils sur ce sujet. Si vous êtes plutôt orienté photographie de portrait, la préparation est différente. Vous pouvez par exemple rechercher les événements (fêtes, manifestations culturelles…) qui vous permettront de rencontrer un échantillon de la population locale en un seul lieu et un seul moment.

3. Mauvaise lumière

Avec l’appareil, la lumière est l’élément indispensable pour faire une photo (lire l’article sur la lumière). Pour faire une belle photo, il faut une belle lumière. Simple, non ? 😉 Dooooonc si votre photo n’est pas belle, il y a de fortes chances que vous l’ayez prise sous une mauvaise lumière. Après avoir repéré l’endroit que vous souhaitez immortaliser, vous vous y rendrez tôt le matin. C’est à ce moment-là que vous trouverez l’une des plus belles lumière. Oui, vous allez vous lever tôt ! De toute façon, vous pourrez toujours faire une sieste en début d’après-midi, c’est l’heure de la plus mauvaise lumière ! Si vous avez une excursion à faire, programmez-là plutôt pour la fin de l’après-midi, la lumière est excellente aussi.

 

Photos de voyage

Photo Stef Kocyla

Mon dernier séjour, je l’ai fait en road-trip, 10 500 km à travers la Scandinavie. Une expérience incroyable, que je vous conseille. Bref, au delà du cercle polaire arctique, l’été, le soleil ne se couche pas, c’est le fameux soleil de minuit. La lumière est parfaite de 19h00 à 9h00 non-stop ! En France, un lever ou un coucher de soleil ne dure qu’environ 1 heure, soit 30 mn avant et après le lever ou le coucher. Imaginez donc 12h00 d’une lumière exceptionnelle, vous avez tout le temps de shooter ! Le rêve du photographe ! Oui mais c’est pendant le moment où on est sensé dormir, non ? Voilà l’astuce : je n’ai pas dormi ! En fait si, mais pas aux mêmes heures que les autres ! Je m’accordais 2/3 heures de sommeil de 23h00 à 2h00, puis 2h00 de 9h00 à 11h00 puis de nouveau 2h00 de 14h00 à 16h00. Voilà à quoi ont ressemblé mes nuits pendant quelques semaines l’été dernier. Mais j’ai fait certaines de mes plus belles photos de voyage pendant ces heures de soleil de minuit. Et en plus j’étais seul la plupart du temps ! Avec les élans et les baleines dans les fjords…😍 Moralité, levez-vous tôt, ça en vaut toujours la peine !

4. Mauvaise composition

Soyons clair, que vous ayez un appareil haut de gamme ou un d’entrée de gamme (je n’aime pas le mot « bas de gamme », trop synonyme de mauvaise qualité, ce qui n’est pas le cas), votre photo ne sera réussie qu’avec une belle lumière et une bonne composition. La composition et la lumière, c’est ce qui va faire votre photo ou la ruiner.
Avant de partir, pensez à pratiquer suffisamment pour acquérir les bons réflexes de la composition. La règle des tiers, les volumes, les lignes de fuite, le cadrage, et tout et tout ! Si vous avez besoin d’un rappel sur la composition, (re)lisez mon article. Oui, ce n’est pas une fois en situation que vous devrez mettre en pratique toutes les belles théories de la composition. Il sera un peu trop tard pour les essais, vous prendrez le risque de rater de belles photos, je suis passé par là ! Lorsque je regarde mes photos « d’avant », je me dis que si j’avais la chance de revivre certains moments, je ferais les photos différemment…mais bon, c’est trop tard. Pour réussir vos photos de voyage, c’est comme en sport, vous devez vous préparer comme un athlète pour les Jeux Olympiques ! J’exagère à peine…

 

Photos de voyage

Photo Stef Kocyla

5. Utiliser le mode automatique

Le mode automatique, alias l’ennemi du photographe ! Un des meilleurs moyens de rater ses photos de voyage est de laisser la molette de votre appareil sur « automatique ». En faisant ça, vous laissez les commandes à la machine, et je peux vous assurer que votre appareil ne dispose pas d’intelligence artificielle ! Vous devinez la suite, il va faire (souvent) les mauvais choix…Votre photo sera trop exposée, ou pas assez, la balance des blancs ne sera pas fidèle à la situation, bref le résultat sera souvent décevant.
Alors comment faire pour s’en passer ? Voici un mode créatif que j’utilise beaucoup : le mode priorité à l’ouverture. Il va vous permettre de contrôler l’ouverture du diaphragme, et ça veut dire que vous pourrez contrôler la profondeur de champ. Indispensable (avec le mode manuel) si votre objectif est lumineux ! Mais vous pourrez faire de beaux arrières-plans flous si vous voulez faire du portrait, vous pourrez avoir un paysage bien net du premier au dernier plan. Et ce que j’aime beaucoup, c’est son coté pratique : vous pouvez rapidement adapter votre appareil à n’importe quelle situation. En voyage, c’est plutôt fréquent !

6. Faire de la quantité

Vous voyagez, pour vos vacances ou votre travail, dans des endroits que vous ne voyez pas souvent, ou que vous ne verrez qu’une seule fois dans votre vie. Conséquence ? Vous voulez rentrer chez vous avec le maximum d’images ! Erreur ! Ce n’est pas en faisant chauffer au rouge votre appareil et en grillant vos cartes mémoires que vous réussirez à faire de belles photos de voyage. Enfin si, vous en ferez bien sûr…sur les 6 000 photos il y en aura bien 50 de belles…😂 Vous comprenez la philosophie ? Qui peut le plus, peut le moins. Less is more. Shootez moins mais shootez mieux. Bon, j’arrête là, je crois que vous saisissez l’idée. Je ne dis pas que lorsque c’est nécessaire, il ne faut pas mettre le mode rafale et mitrailler la scène. Je dis juste que ce ne dois pas devenir une habitude et encore moins une règle. Prenez le temps de « fabriquer » votre  photo avant d’appuyer sur le bouton. Au final, en rentrant chez vous, vous vous épargnerez beaucoup de travail inutile de classement et de post-production.

 

7. Vouloir faire une carte postale

Pour compléter le point précédent, prendre le temps de faire votre photo ne doit pas non plus vous mettre une pression d’enfer ! Vous faites des photos de voyage, pas un voyage photo. Il y a donc certaines cartes postales que vous ne pourrez pas reproduire, parce que vous manquez de temps pour repérer le bon endroit, être présent à la bonne heure, avoir la chance que la météo soit clémente…bref les photographes qui ont fait les cartes postales que vous voyez dans les échoppes touristiques ont passé beaaaaucoup plus de temps sur place que vous, et eux ils étaient là uniquement pour ça !
Pour ma part, je m’arrange toujours lorsque je suis en voyage pour sélectionner 2 ou 3 spots dont j’aimerais en faire des cartes postales. Les autres, ce sera comme ça vient, place à l’improvisation. Lors de mon dernier voyage en Italie, je suis retourné à certains endroits que je n’avais pas pu photographier comme je le voulais les fois précédentes, comme Portofino ci-dessous. Au final, j’ai pu photographier à peu près tous les endroits qui m’intéressaient, l’astuce, c’est de toujours en garder un peu sous la main pour pouvoir y retourner. La photo est une bonne excuse pour voyager !

 

Photos de voyage

Photo Stef Kocyla

8. Manquer d’inspiration

Si vous voulez faire des photos-pas-comme-les-autres, vous ne devrez pas manquer d’inspiration. Facile à dire, moins facile à faire ! Ben oui, on la trouve comment l’inspiration ? 🤔 Ça se commande l’inspiration ? Non, mais vous pouvez favoriser son apparition, pour que l’inspiration pousse, il faut lui préparer un terreau riche et fertile, arroser la graine régulièrement et lui donner de la lumière et de la chaleur. Du jardinage en fait !
Sérieusement, l’inspiration, ça se travaille. Avant de partir, documentez-vous sur la géographie, l’histoire, la culture, les régionalismes du pays que vous allez visiter (un guide du routard fera l’affaire !). Recherchez sur Google, Instagram, 500px, les photos des endroits que vous voulez voir. Attention, s’inspirer n’est pas copier ! Mais vous pouvez y pêcher quelques idées de cadrage, de composition, de points de vue…Et puis laissez tout ça mariner quelques jours. Vous verrez, une fois sur place vous puiserez dans ces ressources pour faire vos photos et parfois ça viendra tout seul, à ce moment-là ce sera gagné !

9. La faute à pas de chance

Combien de fois j’ai entendu des amis me dire au retour de leur voyage : « oh oui, tel endroit était magnifique, mais ça ne rend pas bien sur les photos, la météo était exécrable », ou bien « ce musée était vraiment génial, mais je n’ai pas pu faire beaucoup de photos, je ne pouvais pas utiliser mon flash ».
En fait, s’ils n’ont pas fait les belles photos qu’ils voulaient, c’est parce qu’ils n’ont pas eu de chance. Oui et non. La chance, pour réussir ses photos de voyage, ça se provoque, ça se prépare (cf point n°2), ça s’attire ! Lorsqu’on voyage, on doit penser à tout un tas de choses administratives avant le départ, on doit penser à ne rien oublier d’important chez soi, on doit penser à…OK STOP !😅 On doit penser à 1 million de choses, et franchement, faire de belles photos de voyage entre rarement dans la liste. À juste titre ! Mais lorsque vous organisez votre voyage, vous devez prendre en compte la variable « photo ».
Lors de mon dernier voyage à New York, j’ai provoqué ma chance : j’ai fait en sorte de visiter le Top Of the Rock en fin de journée. J’ai pu ainsi admirer le coucher de soleil sur Manhattan, voir les premières lumières s’allumer, puis l’heure bleue et enfin Manhattan de nuit, les meilleurs moment en photo ! Question météo, je pense qu’il n’y a pas de mauvaise météo, il y a juste une déception lorsqu’on s’attend à faire une certaine photo et que la réalité est toute différente. Mais moi aujourd’hui je ne me soucie (presque) plus de la météo…

 

Photos de voyage

Photo Stef Kocyla

10. Rester dans son coin

Lorsque je voyage, ce que j’aime beaucoup c’est rencontrer des locaux, des autochtones. Au delà des paysages différents, ce que je trouve d’intéressant dans le voyage c’est l’enrichissement intellectuel qu’il procure. Vous élargissez votre horizon, vous découvrez d’autres modes de vie, d’autres contraintes, d’autres philosophies. Et pas besoin d’aller à l’autre bout du monde pour cela, il suffit de rester dans notre vieille Europe pour l’expérimenter. Il y a suffisamment de différences culturelles chez nos voisins pour être assez dépaysé.
Aller vers les autres, discuter avec eux, se renseigner sur la région auprès d’eux, vaut souvent tous les guides du routard. Si vous avez de la chance, ils vous feront découvrir leur quotidien, ils vous parleront d’un endroit magnifique qui n’est répertorié dans aucun guide, ils vous donneront les meilleurs tuyaux pour assister à un événement local, ils vous feront bénéficier de leur réseau pour vous faire entrer dans un bâtiment inaccessible autrement… Et à vous les plus belles photos, les photos de voyage uniques !  La leçon de tout ça, c’est qu’en voyageant de cette manière, vous reviendrez plus riches qu’avant de partir. 🙌🏻 😀

Conclusion

Voyager et faire des photos, l’un est le prétexte à l’autre, à vous de choisir lequel. Ce qui est certain, c’est qu’on ne peut rater ni l’un ni l’autre. Pour l’organisation de voyage, j’ai l’habitude de me débrouiller tout seul, et je n’ai jamais été déçu…😂 mais je ne peux pas vous expliquer comment faire. Vous expliquer comment ne pas rater vos photos par contre, ça je sais le faire !
Enfin , il y a certainement d’autres raisons pour lesquelles vous avez raté vos photos de voyage, je serai ravi de les connaître, alors n’hésitez pas à les mettre en commentaires !  

 Pensez à partager cet article et surtout, allez pratiquer !! 😀 📸

Recevez GRATUITEMENT le guide
5 CONSEILS pour améliorer INSTANTANÉMENT vos photos !
Je déteste les spam, votre email restera secret

2 Comments

  1. Karine 21 mai 2018
    • Stef Kocyla 21 mai 2018

Laisser un commentaire