Sony a7r iii : mes premières impressions

Bien avant le Sony a7r iii, lorsque j’ai acheté mon premier reflex je n’avais pas fait de recherches approfondies pour faire mon choix. Mon choix a surtout été fait en fonction de mon petit budget de l’époque ! Il n’y avait pas non plus d’outil comme internet pour comparer les modèles et lire les essais, il n’y avait que la presse « papier »spécialisée, trop peu abondante.
Bref, ce qui était un parcours du combattant est devenu une belle promenade de santé 😅, et lorsque j’ai voulu remplacer mon ancien reflex Canon 70D, il ne m’a fallu que quelques heures sur internet et quelques discussions avec des copains photographes pour me faire une idée. C’était décidé : demain, je changerai d’appareil photo !

Sony a7r iii

Photo Stef Kocyla

1. Pourquoi ai-je donc changé d’appareil photo ?

Après vous avoir expliqué dans un précédent article les 5 bonnes raisons de ne pas acheter de nouvel appareil photo, je vais vous dire pourquoi j’en ai acheté un nouveau pour moi… »faites ce que je dis, pas ce que je fais » me diriez-vous ? 😂 Pas vraiment en fait, parce que si vous avez lu cet article, vous comprendrez dans celui-ci que j’avais toutes les raisons de le faire !
Bon, si je commençais par vous dire que comme beaucoup de mecs, j’aime bien les nouveaux joujoux technologiques ? Ok, c’est pas une bonne raison…non, sérieusement, voici la vraie raison : je voulais enfin jouer dans la cour des grands (capteurs !). Le résultat ? Mon choix s’est porté sur un hybride plutôt qu’un reflex, et après avoir été longtemps fidèle à Canon, j’ai donc décidé de changer de crèmerie ! Ben oui, chez Canon, il n’y avait pas ce que je recherchais : un appareil avec d’excellentes capacités, petit et léger (oui je voyage beaucoup, lisez mon dernier article sur les photos et les voyages !) et franchement, gagner un peu d’espace et de poids c’est vraiment appréciable !

2. J’en avais rêvé, Sony l’a fait 🤩

En fait, j’en rêvais depuis un moment de cet appareil. Pas de celui-ci en particulier, non, il est trop récent, mais de ce genre d’appareil. Depuis mon premier reflex, en tant qu’amateur de belles choses, je m’extasiais devant les appareils haut de gamme, pensant à tort qu’ils feraient de moi un meilleur photographe. Plusieurs années de pratique de la photo plus tard avec des reflex d’entrée puis de milieu de gamme, je réussis enfin à économiser suffisamment pour m’offrir un boitier pro. C’est à ce moment-là que je découvre avec enthousiasme la sortie du Sony a7r iii. Pour connaître plusieurs copains photographes utilisant la version II de l’Alpha 7, j’avais une bonne opinion de cette gamme de Sony.
Le truc, c’est qu’avant de me précipiter sur une pré-commande, je voulais avoir quelques retours terrain d’utilisateurs « neutres », Sony ayant forcément fait un descriptif très avantageux de son nouveau-né. Quelques semaines après sa sortie, les premiers essais sont apparus dans la presse, et tous ont été unanimes : « là où le Sony a7r iii passe, les reflex trépassent » selon l’article du magazine Les Numériques. D’ailleurs, si vous souhaitez connaître les caractéristiques de cet appareil et ses performances, je vous invite à lire cet article. 🧐

3. Le premier contact

Ayant utilisé pendant de nombreuses années des reflex, j’étais quand même curieux et impatient de prendre en mains mon nouvel appareil. D’après ce que j’avais lu sur certains forums, certains utilisateurs ont été perturbés par la différence de préhension entre les 2 types d’appareils. Un hybride est plus petit, et donc la prise en main n’est pas la même. Après un reflex massif et parfois lourd, tenir un hybride donne l’impression d’avoir un appareil bon marché entre les mains ! Et ce point-là influence aussi certains utilisateurs professionnels qui ont peur de s’afficher avec ce type de matériel devant leurs clients : mais que diraient ces derniers ? « Dis donc, tu es sûr que c’est un vrai photographe qu’on a engagé pour notre mariage ? Son appareil ne m’a pas l’air très pro ! » L’éternel débat de qui prend la photo : l’appareil ou le photographe ? 🤔

Franchement, en ce qui me concerne, je m’en f… royalement ! Ce qui m’intéresse, c’est ce qu’il a dans le ventre, pas ce à quoi il ressemble. Mon premier contact s’est très bien passé pour tout vous dire, et je me suis très vite habitué à sa prise en main. La texture de sa surface est agréable, et il est équilibré dans la main. En revanche, la disposition des boutons change beaucoup de mon ancien reflex, et vous le savez bien, changer d’habitude demande du temps. Mais son faible poids et sa petite taille m’enchantent. Après tout, c’est un peu pour ça que je voulais un hybride, pour m’accompagner aux 4 coins du monde simplement !

4. Avantages Sony a7r iii

Aussitôt acheté, aussitôt essayé ! Ce qui m’attirait le plus dans cet appareil, c’était le « r » du Sony alpha 7r iii, signifiant « (haute) résolution ». Je suis un obsédé du piqué, de la netteté, j’aime ce qui est propre et précis, en d’autres termes, je suis un maniaque de la précision…Et comment vous dire…le Sony a7r iii m’a littéralement subjugué avec ses 42,4 mégapixels 😳.  La qualité générale des images est superbe, les images sont très nettes jusque dans les détails et les contours. Je peux très facilement faire du recadrage dans mon image, si j’ai besoin d’en isoler une partie par exemple. Comme ici par exemple avec un recadrage sur l’église, toute petite dans le premier cliché (35mm, f/8, 1/400s., ISO 800) :

 

Sony a7r iii

Photos Stef Kocyla

Sony a7r iii

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L’autre énorme avantage que j’observe concerne la possibilité d’effectuer des prises de vue dans des conditions de faible luminosité. Encore une fois, il m’a comblé : j’ai pu prendre à main levée des images au crépuscule que jamais auparavant je n’aurais imaginé prendre sans trépied. Entendons-nous bien sur ce point : je ne dis pas qu’il faut se passer de trépied, je dis que si vous n’avez pas de trépied sous la main dans certaines conditions, la sta-bi-li-sa-tion 5 axes de l’appareil, couplée à une très bonne montée dans les ISO, vous permettra de prendre une très bonne image à main levée, même avec à une vitesse relativement lente ! La gestion du bruit est remarquable, et vous pouvez monter sans soucis jusque 12 800 ISO, c’est très pratique lorsque vous n’avez pas un objectif lumineux. Comme ici à Portofino le mois dernier (16mm, f/8, 1/25s., ISO 800) :

Sony a7r iii

Photo Stef Kocyla

Concernant la mise au point, c’est aussi le feu d’artifice ! Équipé d’un processeur Bio X, l’autofocus à détection de phase à 399 points est piloté d’une main de maître et la sensation de rapidité et de réactivité est vraiment grisante. Ce que j’adore également, c’est la possibilité de faire la mise au point au viseur sans avoir à appuyer sur le déclencheur à mi-course. En mode de prise de vue continu, c’est la rafale qui s’illustre ici, avec une possibilité jusque 10i/s. Personnellement, j’ai testé ces capacités lors du dernier Paris-Roubaix avec une carte micro SD CX II Sony (260 Mo/s en lecture et 100 Mo/s en écriture), sans aller jusque cette cadence, mais avec un résultat bluffant.

Côté connectique, c’est aussi la bonne surprise, puisque le boitier de l’a7riii adopte une prise USB-C, compatible USB 3 Gen1, qui permet de recharger la batterie NP-FZ100! Trop cool pour shooter en connecté si vous êtes en studio ou pour le connecter directement à votre ordi, s’il est récent ! À noter également les prises micro et casque, HDMI, d’une prise synchro flash. J’en profite pour parler ici du double emplacement de cartes SD, très pratique si comme moi vous faites de la vidéo et de la photo ! Petite astuce, la possibilité d’enregistrer simultanément sur les 2 cartes, si vous voulez sauvegarder tout de suite une image que vous ne pensez pas pouvoir reproduire ! Attention, les 2 ports ne sont pas de la même génération, et l’écriture ne se fait pas à la même vitesse.

j’aime beaucoup le joystick aussi, emprunté à l’a9, qui permet de déplacer facilement et rapidement les collimateurs pour faire la mise au point. Venant de chez Canon, avec l’écran entièrement tactile et orientable du 70D, ce joystick est vraiment appréciable. Avec ce joystick, la personnalisation des boutons est un vrai plus aussi, cela permet de programmer vos fonctions préférées sans avoir à passer par le menu. Vous pouvez également paramétrer 3 sélections de réglages sur la molette, pratique pour les nouveaux arrivants chez Sony comme moi !

L’autonomie de la batterie était un vrai critère de choix, et selon les premiers retours d’expérience que j’avais pu lire ou entendre, la capacité de la batterie NP-FZ100 était vraiment très bonne, à l’inverse de l’a7r ii, avec lequel il faut prévoir plusieurs batteries d’avance.
Résultat ? Parfait pour l’usage que j’en fait, c’est-à-dire essentiellement photo. Je tiens sans problème 1 journée en alternant tous types de shots, de la rafale à la pose longue. Je suis comme rassuré…😅

5. Les sujets qui fâchent

Le point que je trouve vraiment faible à cet appareil, concerne l’écran lcd. Certes il est de 7,5 cm, certes, il affiche 1,44 million de pixels, certes il est tactile…enfin tactile à moitié. Messieurs les ingénieurs Sony, pourquoi n’avoir les choses qu’à moitié ? Avoir un écran entièrement tactile est essentiel de nos jours ! Venant de chez Canon, cet outil me manque beaucoup je dois dire. Les habitudes sont difficiles à changer, mais franchement, pouvoir tout gérer avec ses doigts dans les menus ou juste après la prise de vue, c’est tout simplement génial ! On gagne un temps fou, pas besoin de se perdre dans les méandres d’un menu pour réaliser des tâches récurrentes. Parce que les menus chez Sony, ça ne rigole pas ! Que c’est compliqué (au début pour un novice) !! 🤯 Il faut pas mal de pratique pour être vraiment à l’aise et ne pas perdre de temps dans ses manipulations.

 

Sony a7r iii

Photo Stef Kocyla


Et ce n’est pas le seul défaut que je trouve à cet écran, en plus il n’est pas très orientable : seulement inclinable vers le haut ! Tous les autres axes sont absents. Donc si vous rêviez d’avoir un retour écran pour la vidéo, passez votre chemin. Si vous avez l’habitude de prendre des photos avec des angles originaux, idem, les ingénieurs Sony ont fait une nouvelle fois le travail à moitié selon moi. Dommage, vraiment !

La deuxième caractéristique qui me perturbe (encore…!), c’est le viseur électronique Quad-VGA OLED Tru-Finder™ du Sony a7r iii. Bien qu’il soit de haute résolution et qu’il offre une image plus naturelle et précise que ses confrères, venant d’un viseur optique, la qualité et le confort sont inférieurs je dois l’admettre. Je pense que c’est aussi une question d’habitude, pas insurmontable du tout, mais c’est vrai que je regrette la visée optique de mon reflex.

Avoir le boitier, c’est bien, avoir les bons objectifs qui vont avec, c’est mieux ! quand je parle de bons objectifs, je parle d’objectifs natifs, et le parc Sony est encore un peu dégarni. Les principaux existent bien sûr, de quoi couvrir toutes les focales, ou presque ! Sony annonce une très longue focale pour la fin de l’année, à suivre…

Sinon, il y a toujours la possibilité d’adapter des objectifs d’autres marques. Je ne suis pas fan mais certains y trouvent leur compte, alors pourquoi pas ! D’autant que prochainement, Sigma va proposer en monture plein format Sony E : le 14mm f/1.8, le 20mm f/1.4, le 24mm f/1.4, le 35mm f/1.4, le 50mm f/1.4, le 85mm f1.4 et le 135mm f/1.8 ! Affaire à suivre aussi…

Enfin, même si je n’ai pas pu le constater encore par moi-même, la résistance à l’humidité n’est pas aussi bonne que celle de ses concurrents. Je ne vais pas tarder à en faire l’expérience vu la région où j’habite et je vous tiendrai informé. D’après ce que j’en ai lu, il vaut mieux éviter de shooter sous une pluie battante avec cet appareil. Il fonctionnera toujours, mais l’eau peut s’infiltrer dans le boitier et altérer ses performances. Bon, moi en tous cas, je n’ai jamais shooté sous une grosse averse, donc je ne me sens pas très concerné pour l’instant, mais mieux vaut garder ça en tête, on ne sait jamais…

Dernier point qui aurait été sympa : une fonction timelapse. Faire des timelapse est de plus en plus courant, surtout si vous faites de la vidéo, ça fait de belles transitions. Donc avec l’a7riii, vous devrez utiliser une télécommande intervallomètre, un moindre mal, mais c’est tellement plus pratique quand la fonction est déjà intégrée !

Conclusion

Il y a 2 fonctions du Sony a7r iii que je n’ai pas encore eu le temps d’essayer convenablement : le mode vidéo, qui semble être de haut niveau et le mode Pixelshift, qui permet de faire des images d’éléments statiques d’une incroyable précision. Je vous ferai une deuxième revue sur ces points prochainement.

Depuis que je fais de la photo, les guerres de clans ont toujours existé. De mon point de vue, c’est plutôt des guerres de cours de récré lorsqu’il s’agit de défendre le meilleur appareil Ca*** contre l’incroyable appareil Ni*** ! Il n’existe pas de meilleur appareil purement et simplement, sauf les Sony. Non, je blague, y compris les Sony ! Le meilleur appareil qui existe est celui qui est adapté à vos besoins. Je vous ai précisé en préambule les raisons qui m’attiraient chez ce nouveau boitier, ce ne sera peut-être pas les vôtres. Nous avons tous des priorités, et trouver le bon appareil consiste toujours à faire des choix et des sacrifices, à vous de voir ce qui est le plus important !

Comme d’habitude, je suis curieux de lire vos commentaires, faites profiter de votre expérience, de vos questions ou de vos réponses à tout le monde ci-dessous !

Pensez à partager cet article et surtout, allez pratiquer !! 😀 📸

 

 

 

Recevez GRATUITEMENT le guide
5 CONSEILS pour améliorer INSTANTANÉMENT vos photos !
Je déteste les spam, votre email restera secret

5 Comments

  1. Dom 24 mai 2018
    • Stef Kocyla 25 mai 2018
  2. la lykorne illettree 26 mai 2018
    • Stef Kocyla 28 mai 2018
  3. Jean pierre Reynier 1 novembre 2018

Laisser un commentaire