La vitesse d’obturation : tout comprendre en un éclair !

Après avoir vu la lumière, l’exposition et l’ouverture, voyons ensemble ce qu’on appelle la vitesse d’obturation. Le diaphragme va s’ouvrir plus où moins vite, ok ? La vitesse à laquelle il va s’ouvrir va influencer l’exposition de vos photos mais pas que…elle va aussi avoir des effets sur le rendu de vos photos…

Qu’est ce que la vitesse d’obturation ?

La vitesse d’ouverture et de fermeture de l’obturateur se mesure en fractions de secondes ou  en secondes. Une vitesse rapide sera de 1/3200 s. et une vitesse lente de 5 s. par exemple. Lorsque vous choisissez une vitesse rapide, l’obturateur s’ouvre et se ferme très (très) rapidement ! Donc peu de lumière a le temps d’entrer dans le boitier. Inversement, une vitesse lente laissera entrer beaucoup de lumière. Jusque là ça va ?

Vous allez pouvoir sélectionner la vitesse d’obturation sur votre appareil de 2 manières :

  • le mode Manuel (M) : Comme pour l’ouverture, ce mode vous permet de définir vous-même TOUS vos réglages ! Ce mode s’adresse donc aux photographes expérimentés. En choisissant une certaine vitesse, vous allez devoir choisir une certaine ouverture et peut-être aussi faire le choix des ISO. Votre choix de vitesse va avoir des conséquences sur l’exposition (voir l’article à ce sujet). Le but étant d’obtenir une exposition correcte.

 

  • le mode priorité à la vitesse (Tv pour « Time Value » ou S pour « Speed ») : C’est vous qui déterminez une vitesse, le boitier se charge des autres réglages (si vous laissez les ISO en « auto »). Vous pouvez ainsi vous concentrer sur votre sujet et laissez libre-court à votre créativité.

Quelles sont les effets de la vitesse sur votre photo ?

Vitesse d'obturation

Photo Stef Kocyla

L’effet le plus visible sera le flou ou la netteté. Pour bien comprendre cette notion, prenons l’exemple d’un athlète médaillé olympique comme Renaud Lavillenie, le meilleur perchiste français (cocorico !!). Le saut à la perche qu’il va réaliser va se passer très rapidement, et donc pour avoir une image nette, il faudra choisir…une vitesse très rapide aussi ! Comme ici, lorsque je l’ai photographié aux championnats d’Europe en 2016. La vitesse ici est de 1/1600s.,pour les autres réglages c’est : f9, ISO 400, 106mm. J’ai pu ainsi figer l’action, et surtout l’expression sur son visage après avoir franchi avec succès la barre ! Pour info, j’ai shooté en mode rafale de manière à optimiser mes chances d’obtenir une bonne photo, l’action étant tellement rapide !

 

Tout dépend de ce que vous souhaitez obtenir en fait. Si on prend l’exemple d’un train en mouvement, si vous sélectionnez une vitesse d’obturation rapide, vous aurez une image nette. Si vous choisissez une vitesse lente, vous aurez un train flou. Mais c’est parfois le but recherché ! Comme ici, la vitesse est de 0,5s., f22 :

vitesse d'obturation

Photo Stef Kocyla

Le flou de mouvement, comme le flou d’arrière-plan avec l’ouverture, sont des flous recherchés, pour des raisons artistiques par exemple. Il existe cependant des situations où l’on cherche absolument à éviter le flou. Comme le flou de bougé.

Qu’est ce que le flou de bougé ?

Ce mauvais flou, c’est « le flou de bougé », autrement dit c’est le flou provoqué par les (micro) vibrations du boitier.

Il survient très souvent lorsque vous n’avez pas stabilisé votre boitier :

  • Plus la vitesse d’obturation sera lente, plus le boitier aura besoin de stabilisation. Les nouveaux boîtiers haut de gamme possèdent parfois une stabilisation intégrée, et les objectifs ont aussi le plus souvent maintenant une stabilisation dans leur construction. Est-ce suffisant ? Non ! Pas si vous voulez avoir une belle qualité d’image. Ces stabilisateurs incorporés sont utiles lorsque la vitesse d’obturation est proche voire légèrement inférieure à la vitesse de sécurité. Mais dès que la vitesse devient trop lente, c’est insuffisant.
    Pour connaître votre vitesse de sécurité, prenez la focale, par exemple 50mm, que vous divisez par 1, ce qui donne 1/50s. En dessous de 1/50s., votre photo sera floue, à moins que vous ne l’ayez stabilisée  !
    Par « stabiliser », je veux dire avec un trépied ! vitesse d'obturationD’une manière générale, j’utilise très souvent mon trépied, il est une garantie contre les flous, et puis comme ça j’ai les mains libres ! Plus sérieusement, j’ai une petite obsession pour la netteté et j’adore avoir une belle image bien nette. Quand je dois les sortir en grand format, comme tableau mural par exemple, la netteté alors est indispensable.

 

  • Même lorsque la vitesse d’obturation n’est pas très rapide, il peut arriver que l’action même de déclencher provoque des micro-vibrations. La solution ? Le trépied et le retardateur de déclenchement ou la télécommande. En photographie de paysage, le retardateur suffit, la scène ne bouge pas beaucoup la plupart du temps. Vous sélectionnez le mode retardateur dans le menu (en général il est de 2s. et 10s.) En revanche pour des scènes d’action comportant du mouvement, il faut une télécommande, parce que vous devez contrôler le moment où il faut déclencher l’appareil.
  • Lorsque vous shootez avec un téléobjectif ou un zoom assez puissant (les grandes focales), le moindre tremblement va être accentué. C’est pour cela qu’il faut avoir à l’esprit qu’il existe une vitesse de sécurité. Pour ne pas avoir de flou, vous ne devez pas shooter en-dessous de cette vitesse. Vous l’aurez compris, en utilisant une grande focale, vous augmentez considérablement la vitesse de sécurité. Il est alors impératif de stabiliser l’appareil et d’utiliser un déclenchement à distance.

C’est à vous de jouer maintenant !

Vous devez expérimenter la vitesse pour réellement la comprendre. La pratique est déterminante en photo, et plus vous pratiquerez, plus vous progresserez ! Super, non ? Vous avez toutes les excuses pour attraper votre appareil et vous exercer. N’attendez pas, car pour citer Henri Cartier-Bresson : « Vos 10 000 premières photographies seront les pires » !

Pour vous aider, je vous invite à attendre la tombée de la nuit, lorsqu’il fait déjà bien sombre. Vous allez choisir une scène avec du mouvement, comme une rue ou passent des voitures. Vous allez stabiliser votre appareil comme vous le pouvez : avec un trépied ou simplement en le posant, sur un support fixe. Et vous allez choisir une vitesse à 1/200 puis une vitesse à 1 s. Quelles sont les différences ?

N’hésitez pas à me laisser vos retours terrain en commentaire, je me ferai un plaisir d’y répondre !

Pensez à partager cet article et surtout, allez pratiquer !! 😀 📸

Recevez GRATUITEMENT le guide
5 CONSEILS pour améliorer INSTANTANÉMENT vos photos !
Je déteste les spam, votre email restera secret

2 Comments

  1. Ninou 24 mars 2018
    • Stef Kocyla 24 mars 2018

Laisser un commentaire